is woocommerce :

Un projet visant à former et intégrer en milieu de travail des personnes désavantagées quant à l’emploi a été mis en place par AGRIcarrières. Développé en partenariat avec le Centre d’emploi agricole (CEA) de l’UPA de la Montérégie et rendu possible grâce à l’appui de partenaires du milieu et d’organismes d’employabilité de la région, ce projet permettra d’attirer et de retenir des candidats et candidates intéressés par un poste d’ouvrier ou ouvrière en production laitière, mais ne possédant pas ou possédant peu d’expérience ou de formation dans le domaine.

Les personnes sélectionnées suivront le cheminement suivant : une journée d’observation sur la ferme de leur nouvel employeur, un stage rémunéré en « ferme-école » de quatre semaines, et enfin, un apprentissage rémunéré de 20 semaines chez un employeur, où elles commenceront un PAMT. L’étape ultime est la poursuite du PAMT jusqu’à l’obtention d’un certificat de qualification professionnelle et le maintien en emploi.

Dans le but d’assurer la réussite du projet, les employeurs souhaitant y participer devront respecter les critères suivants : offrir un poste permanent et des conditions de travail compétitives, assurer la formation et l’intégration en emploi de leur nouvel employé ou nouvelle employée, et s’engager à poursuivre cet engagement après la fin du projet.

Puisqu’il est important de compter sur un nombre suffisant d’employés de qualité, c’est notre rôle de se donner des stratégies pour accroitre le potentiel d’attraction et de rétention de la main-d’œuvre dans les entreprises agricoles et de promouvoir des initiatives d’embauche de travailleurs locaux souligne André Mousseau, vice-président d’AGRIcarrières

La première source de recrutement pour des secteurs de production comme le lait devrait être des travailleurs de notre communauté. Ces derniers peuvent offrir à notre secteur des employés stables pour plusieurs années, et même des ouvriers spécialisés. Qui sait, deviendront-ils peut-être des superviseurs ou même de la relève potentielle?  mentionne Claude Lapointe, représentant du comité de main-d’œuvre de la Fédération de l’UPA de la Montérégie

Ce projet, rendu possible grâce au financement du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre (FDRCMO), a comme principal objectif l’intégration et le maintien en emploi des personnes qui, dès janvier 2016, manifesteront de l’intérêt à venir travailler dans les fermes laitières de la Montérégie. AGRIcarrières et ses partenaires espèrent que ce projet servira de modèle pour le développement d’autres initiatives semblables dans le secteur agricole.