is woocommerce :

AGRIcarrières appui la demande de L’Union des producteurs agricoles (UPA) au prochain gouvernement, d’étendre à l’ensemble des secteurs de production, l’accès aux travailleurs étrangers temporaires (TET), de permettre aux plus petites fermes de partager entre elles le temps de travail, d’accepter le transfert facile et rapide d’employeurs en cours de saison et d’alléger les contraintes administratives pour les employeurs de longue date.

La pénurie de main-d’oeuvre touche pratiquement tous les secteurs de production, mais plusieurs comme l’acériculture et celui des grains ne sont pas admissibles aux programmes agricoles de TET. Les plus petites fermes ont aussi besoin de travailleurs, mais ne sont pas toujours en mesure d’offrir des postes à temps complet. Le jumelage de deux employeurs ou l’association de plusieurs agriculteurs au sein d’une coopérative de main-d’oeuvre permettrait de compléter le temps de travail d’un ou de plusieurs TET.

« Les agricultrices et les agriculteurs priorisent toujours l’embauche de travailleurs locaux, mais il est impossible de combler tous les postes vacants. Le recours aux travailleurs étrangers temporaires est essentiel pour continuer d’assurer notre avenir alimentaire », a déclaré le président général de l’UPA, Marcel Groleau.

Visionnez le témoignage de Marc-André Van Winden, producteur maraîcher de la Montérégie :