is woocommerce :

La stratégie nationale sur la main-d’œuvre 2018-2023 a été rendue publique en début de semaine. Ce document, produit par le gouvernement du Québec, présente le plan d’action pour répondre efficacement aux défis de l’emploi, dans le contexte actuel du « plein emploi ».  Cette Stratégie cible 47 mesures à réaliser et certaines touchent directement les mandats des comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO). Les 29 CSMO sont des alliés précieux du gouvernement du Québec depuis des décennies pour la compréhension stratégique et opérationnelle du marché du travail.

Face aux autres secteurs d’activités, le secteur agricole a certaines particularités, notamment celles d’une rareté de main-d’œuvre s’étendant dans toutes les régions du Québec (avec son enjeu d’éloignement rural), d’emplois à différents statuts  (travailleurs à temps plein, familiaux, saisonniers, étrangers temporaires) et de compétitivité avec les produits importés (mettant la pression sur les coûts de production, incluant les salaires).

Dans ce contexte, la Stratégie mise sur certaines mesures précises pour le secteur bioalimentaire qui vont carrément dans le sens des orientations d’AGRIcarrières. Que ce soit par la promotion des métiers, l’augmentation de l’offre de formation continue en ligne ou la bonification du programme de transport des travailleurs urbains vers les fermes, le comité sectoriel appuie ces idées et est prêt à y contribuer avec tous les partenaires et ministères concernés.

 La clé pour le secteur agricole est assurément dans le développement des compétences des travailleurs et dans l’appui à la gestion des ressources humaines pour les producteurs.