AGRIcarrières diffuse aujourd’hui sa plus récente Étude sur les conditions de travail en agriculture des employés occupant des postes de manœuvre, d’ouvrier et de gérant, sauf pour le secteur de la culture des grains où seul le poste d’opérateur de machinerie agricole a été documenté.

Pour cette 6e édition, les conditions de travail de 6 secteurs de productions sont présentées, soit le secteur laitier, porcin, avicole, culture des grains et pour la toute première fois, le secteur maraîcher et acéricole.

Pour réaliser les travaux, AGRIcarrières a confié le mandat au Groupe AGECO qui a notamment réalisé une enquête web combinée à des appels téléphoniques, permettant d’obtenir la participation de 297 entreprises agricoles québécoises et de documenter les conditions de travail de 459 employés agricoles, sans lien familial avec les propriétaires de la ferme et travaillant à temps plein. Les données recueillies concernent le profil des entreprises répondantes et de leur main-d’œuvre, les salaires et avantages sociaux, les horaires de travail et les pratiques de gestion des ressources humaines (GRH).

Avec tous les défis et enjeux liés aux dossiers de la main-d’œuvre, il est indispensable pour les producteurs agricoles d’avoir accès à de précieuses informations leur permettant de mieux évaluer les conditions de travail offertes actuellement au sein de leur entreprise. Cette nouvelle édition permet non seulement de constater l’évolution de l’organisation du travail des différents secteurs, tant au niveau des profils de poste que des besoins en matière de qualification et de formation, mais aussi d’être inspiré par des pistes d’action et des stratégies mises en place par les entreprises pour demeurer attractif auprès des travailleurs actuels et des nouveaux candidats. Les résultats de l’étude le témoignent, de façon générale pour les prochaines années, les entreprises devront principalement faire face à des défis de rémunération, de fidélisation et d’attraction.

Pour AGRIcarrières et ses partenaires, le constat est clair ; il faut redoubler d’efforts pour sensibiliser les employeurs agricoles à l’importance des bonnes pratiques en GRH. Le secteur agricole jouit d’ailleurs d’une offre de services bien garnie et surtout accessible partout au Québec, par les programmes existants et les services-conseils des professionnels RH des Centres d’emploi agricole des Fédérations régionales de l’UPA. Il est plus pertinent que jamais de faire connaitre ces services afin de répondre aux défis de demain!

 

Le rapport complet ainsi que des fiches synthèse sectorielles sont disponibles sur le site internet d’AGRIcarrières au

https://www.agricarrieres.qc.ca/marche-du-travail/

 

Sur demande, lors de prochains événements, l’équipe d’AGRIcarrières peut offrir une présentation des résultats de l’Étude.

 

 Ces travaux sont rendus possibles grâce à la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) ainsi que des associations de producteurs concernées.