is woocommerce :

Longueuil, 18 juin 2020 –  AGRIcarrières, le comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole a déposé et obtenu le financement du projet Soutien aux employeurs agricolesJ’y vais sur-le-champ! – qui vise à appuyer financièrement les entreprises du secteur agricole dans l’intégration et la formation des travailleurs locaux, issus de la campagne J’y vais sur-le-champ!, ou recrutés directement par l’employeur. Ce projet est soutenu financièrement par la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) dans le cadre du Programme d’actions concertées pour le maintien en emploi (PACME), à la hauteur de 1 056 226 $. Il est accessible à tous les employeurs des différentes productions agricoles, ayant embauché des employés à partir du 15 mars 2020, ou prévoyant le faire d’ici le 30 septembre prochain. Le financement accordé permet de rembourser aux entreprises les coûts liés à la formation des nouveaux employés. Le soutien principal porte sur le salaire des travailleurs pendant la période de formation d’une durée de 21 heures de travail (qui correspondent approximativement à la période de formation à la ferme), pour un maximum de 8 nouveaux travailleurs locaux par entreprise, rémunérés à un taux horaire entre 13,10 $ et 15 $ / heure.

Rappelons que le 6 avril dernier, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, rendait disponible le PACME. Essentiellement, ce programme a offert un soutien financier direct pour favoriser la formation et l’implantation de bonnes pratiques en gestion des ressources humaines et optimiser le fonctionnement des entreprises et du marché du travail, principalement en contexte de chamboulements en raison de la COVID-19. Ce programme est sous la responsabilité conjointe du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT).

Nous espérons que ce soutien financier incitera plusieurs employeurs agricoles à recruter de la main-d’œuvre d’ici, en se sachant appuyés par une aide gouvernementale pour le temps investi à former les nouveaux travailleurs venus prêter main-forte à l’agriculture, lors de cette saison 2020 exceptionnelle.  Geneviève Lemonde, directrice générale AGRIcarrières.

Le PACME a connu un vif succès depuis sa création. Il est essentiel, pour assurer le maintien en emploi en période de confinement et préparer les entreprises à la relance économique, de soutenir les employeurs. C’est précisément ce que permet ce programme grâce au développement des compétences, qui est une véritable valeur ajoutée tant pour les entreprises que les travailleurs. Le contexte actuel n’a pas atténué les besoins des entreprises et les appuyer dans leur relance est pour moi une priorité. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

Pour la formation de ces nouveaux travailleurs, rappelons que les outils et ressources suivants sont disponibles :

  • Formation en ligne Travailler à la ferme, j’y vais sur-le-champ!
  • Calepin Aide-mémoire (complémentaire à la formation)
  • Brigades terrain offertes par les Centres d’emploi agricole (CEA) des Fédérations régionales de l’UPA (production horticole ornementale incluse)

 Le soutien financier est disponible dès maintenant pour les employeurs agricoles respectant les critères d’admissibilité.[1]

Pour soumettre une demande et connaître tous les détails de la subvention, consultez-le : https://www.emploiagricole.com/employeurs-agricoles/    

[1] Les entreprises agricoles recevant une subvention salariale du gouvernement fédéral devront déclarer celle-ci, et se verront octroyer la différence non-couverte par ce programme.