Les treize Collectifs régionaux en formation agricole (CRFA), par le biais du Plan de soutien en formation agricole (PSFA), publient cette semaine les résultats de leurs actions en formation continue en agriculture pour 2015-2016. Destinées aux producteurs, aux aspirants producteurs, à la relève et aux travailleurs agricoles, leurs formations ont rejoint 8 732 personnes dans la dernière année dont près du tiers étaient des femmes.

Alors qu’en comparaison avec l’an dernier, le nombre d’heures de formation données est en croissance (10 928 heures), on note une légère baisse du nombre de groupes (697 groupes) en 2015-2016. Mentionnons que plus du tiers des formations étaient de nouvelles formations.

Au plan de la popularité, l’acériculture et la foresterie demeurent toujours la thématique de formation la plus courue (2 387 participants, 1 937 heures). Suivent la production laitière (1 092 participants, 464 heures) et la production végétale (913 participants, 730 heures). Il est à noter que c’est sous ce thème que nous retrouvons la plus grande variété de sujets (72 groupes, 51 titres différents de formation). Ensuite, aux quatrième, cinquième et sixième rangs, se positionnent la transformation alimentaire (807 participants, 1 210 heures), l’agroenvironnement (516 personnes, 421 heures) et l’agriculture biologique qui ne cesse de gagner en intérêt (459 participants, 349 heures). De plus, la comptabilité et la gestion demeure un sujet de choix pour les agriculteurs (459 participants, 356 heures en formation non créditée et 102 participants, 2 280 heures au niveau de l’Attestation d’études collégiales en Gestion d’entreprise agricole).

Au niveau du palmarès des thématiques ayant offert le plus grand nombre d’heures de formation, l’apiculture apparaît dans le top 5 nouvellement cette année (213 participants, 570 heures). Ensuite, concernant les cours eux-mêmes, la formation Santé et sécurité en abattage manuel des arbres (certifiée CNESST) conserve le premier rang des formations de courte durée représentant le plus grand nombre d’heures données (712 heures, 347 personnes) devant Initiation à l’apiculture (503 heures, 175 participants) et Fabrication/transformation des produits de l’érable (326 heures, 252 participants).

Soulignons que la formation continue en agriculture est regroupée sous plus d’une quinzaine de thèmes et est diffusée en classe, à la ferme ou en ligne, avec du contenu théorique et intégrant souvent une partie pratique.

Pour 2015-2016, les investissements directs en formation agricole ont été de 2 114 149 $. En moyenne, depuis 2006-2007, ces investissements se maintiennent au-dessus des 2 millions de dollars. Ainsi, près de la moitié de ces montants sont déboursés par les participants eux-mêmes (808 104 $), alors qu’Emploi-Québec demeure régionalement le partenaire de première ligne avec une implication financière cette année de 710 046 $. Ajoutons que l’aide financière provenant de différents autres partenaires dépasse, quant à elle, les 200 000 $ annuellement pour l’ensemble des régions, et ce, depuis les cinq dernières années.

Par ailleurs, rappelons que le travail des CRFA est rendu possible grâce à la contribution de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT), du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES) et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) qui appuient financièrement le PSFA à la hauteur de 435 000 $. L’Union des producteurs agricoles et AGRIcarrières en sont également les partenaires provinciaux.

«Dans le contexte agricole actuel, où la conjoncture mondiale et les pratiques de production et de gestion sont en constante évolution, la pertinence du PSFA, 35 ans plus tard, est sans conteste, soutient M. James Allen, président de la Table des présidents des CRFA. Nous tenons à remercier tout particulièrement Emploi-Québec et les maisons d’enseignement en région qui sont au cœur des projets de formation des CRFA.»

Rappelons que le PSFA est l’outil privilégié du milieu agricole pour favoriser la concertation entre les acteurs régionaux touchés par la formation agricole, pour évaluer les besoins d’apprentissage et de développement des compétences des producteurs, de la relève et de la main-d’œuvre agricole et pour répondre à ces besoins. De ce fait, le PSFA demeure le mécanisme le plus structurant en matière de formation continue.

Bilan national des activités – Faits saillants 2015-2016

Plan de soutien en formation agricole : Bilan des activités 2015-2016