C’est avec fierté qu’AGRIcarrières présentait le 24 mai dernier dans le cadre de sa 20e assemblée générale annuelle, le bilan de ses nombreuses réalisations pour l’année 2016-2017. Force est de constater que le comté sectoriel a eu le vent dans les voiles au cours de la dernière année en étant très visible auprès des différents acteurs du secteur agricole, de même que ceux de l’éducation et de l’employabilité.

Que ce soit sur les dossiers liés à la formation, à la main-d’œuvre et aux communications, les gains ont été significatifs.

L’une des réalisations les plus innovantes de la dernière année fut sans contredit la naissance de projets de stages et d’intégration en emploi en production laitière dans les régions du Centre-du-Québec et du Bas-Saint-Laurent, s’inspirant d’une initiative semblable qui avait vu le jour en 2016 en Montérégie.

Afin d’accroitre sa visibilité et de promouvoir les métiers agricoles auprès de diverses clientèles, AGRIcarrières a été très actif au niveau de ses représentations. En effet, le comité a multiplié ses participations à des événements et des activités du secteur ainsi qu’à ceux de l’employabilité et de l’orientation scolaire, et ce, en collaboration avec le réseau des Centres d’emploi agricole (CEA) et celui des Répondants en formation agricole (RFA).

AGRIcarrières a également suivi de très près les travaux du Collectif sur l’emploi saisonnier durable. Ce dernier a été formé en 2016 afin de proposer au gouvernement des solutions favorisant l’emploi saisonnier durable et de qualité au Québec, sujet d’ailleurs abordé au Rendez-vous national sur la main-d’œuvre de février dernier.

Bien d’autres projets ont été reconduits en 2016-2017 : l’organisation du colloque annuel et du concours Ma ferme, mon monde, l’analyse et le développement de projets de formation et de normes professionnelles, la participation active à la Table de concertation en formation agricole et horticole, la coordination provinciale des CEA et du Plan de soutien en formation agricole (PSFA) ainsi que la direction du service Agrijob.

Pierre Lemieux, président d’AGRIcarrières, a profité de cette tribune pour informer les participants de l’ajout d’un siège représentant les « travailleurs » au sein du conseil d’administration, afin de s’assurer d’une prise en compte efficace de leurs besoins et attentes, ainsi qu’une complémentarité avec les représentants des employeurs. Cette action était d’ailleurs ressortie comme prioritaire dans la Planification stratégique 2016-2019 d’AGRIcarrières.

L’assemblée a également eu le plaisir d’accueillir Gilbert Lavoie, économiste-conseil chez Forest Lavoie Conseil inc. venu présenter l’avancement des travaux d’une étude d’impacts portant sur la hausse du salaire minimum à 15 $/heure pour le secteur agricole et dont les résultats officiels seront dévoilés incessamment.

En terminant, le président et la directrice générale ont tenu à exprimer leur reconnaissance à tous les membres du conseil d’administration ainsi qu’aux employés d’AGRIcarrières qui se sont dévoués à la tâche. Il a également remercié chaleureusement la Commission des partenaires du marché du travail, Emploi-Québec, le MAPAQ, le MEES et l’UPA pour leur soutien indéfectible.

Le conseil d’administration 2017-2018 a été constitué lors de l’assemblée. Pierre Lemieux a été reconduit au poste de président tandis qu’André Mousseau et Richard Maheu ont été confirmés aux postes de vice-président et de membre du Comité exécutif. Éric Van Winden, Paul Doyon et Denis Roy poursuivront leur mandat comme administrateurs. Deux nouveaux venus joignent les rangs du conseil d’administration. Il s’agit de Mario Théberge de la Fédération de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Julie Bissonnette de la Fédération de la relève agricole du Québec. Des représentants gouvernementaux de l’emploi, de l’agriculture et de l’éducation agissent également à titre d’observateurs et de personnes-ressources.

 

Rapport d'activités 2016-17
Rapport d'activités 2016-17
1.9 MB
24 mai 2017